Plus de 1400 jeunes sénégalais formés aux métiers du numérique

Plus de 1400 jeunes sénégalais formés aux métiers du numérique
La Télé Diffusion du Sénégal (TDS) se fait l’écho de l’appel du chef de l’Etat à assurer l’équité sociale et territoriale dans l’accès à la Télévision Numérique Terrestre (TNT) et mettre l’accent sur l’emploi des jeunes. Ainsi la TDS a lancé une séance de formation hier, jeudi 8 mars 2021 à ENSUP Afrique, sur la VDN, de plus de 1400 jeunes des 14 régions du Sénégal sur le numérique et les métiers de la TNT.
 
L ’effectivité du passage au numérique dans le domaine de l’audiovisuel, que notre pays est en phase de finaliser avec «succès», offre plusieurs opportunités aux jeunes de trouver du travail, dans le marché de l’emploi.

Amadou Ablaye Diop, Directeur général de la société Télé Diffusion du Sénégal (TDS.SA), chargée de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) en est convaincu. C’est pourquoi TDS.SA a initié une séance de formation de 1400 jeunes des 14 régions du Sénégal sur le numérique et les métiers de la TNT. Le lancement a eu lieu hier, jeudi 8 mars 2021 à ENSUP Afrique, sur la VDN. «Il faut admettre qu’il y a des opportunités. On peut avoir le volet technologique qui est lié aux infrastructures. Et il faut voir l’écosystème qui va avoir à agir en interactivité pour la création des richesses mais aussi d’emplois. Aujourd’hui, l’opportunité qu’on va avoir à émerger avec la TNT, c’est une possibilité pour les acteurs de pouvoir développer des applications interactives qui vont pouvoir permettre aux usagers de regarder la télé de manière différente.
Dans le cadre de ce projet, dont l’objectif est de couvrir 1.600.000 foyers sur l’ensemble du territoire, sur les 14 régions du Sénégal, il faut apporter cela c’est-à-dire les installateurs, les paramètres qui vont permettre la vie d’un usager». Parmi les jeunes bénéficiaires de cette formation, Thiémoko Coulibaly, au nom de ses camarades, confie : «il faut reconnaitre que cette formation est très importante.

La TDS occupe une place très importante pour l’accès des jeunes aux métiers de la TNT parce que depuis des années nous sommes sur le terrain. Ainsi la TDS et le 3FPT (Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique) donnent l’occasion de se former d’une manière fonctionnelle et surtout aussi de donner des certifications d’installateur régulier. Avec les 70 formateurs qui sont bien formés, qui vont essayer de former 1400 jeunes.»

PARTENARIAT TDS, 3FPT ET ENSUP AFRIQUE

 Pour plus de visibilité de ce projet, la TDS est en partenariat avec le 3FTP et ENSUP Afrique. Aby Sèye, Directrice général du 3FTP revient sur le champ d’intervention de sa structure. «C’est une formation d’insertion dans le cadre du déploiement de TDS.SA où il est prévu la formation de 1470 installateurs dans les 14 régions du Sénégal, c’est l’ensemble du territoire nationale. Nous prévoyons également d’accompagner TDS.SA dans le cadre de son déploiement. Le 3FPT, son rôle est de financer la formation professionnelle. Et quand on parle du financement de la formation professionnelle ce sont les aspects liés à l’employabilité.»

Le Directeur général d’ENSUP Afrique, Ibrahima Mbengue se réjouit du choix porté sur son établissement pour cette formation. «Je pense que c’et une fierté pour ENSUP Afrique… C’est un projet de formation de 1400 jeunes à travers toutes les régions du Sénégal. Les jeunes peuvent être opérationnels tout de suite c’est-à-dire après la formation, c’est des jeunes qui ont beaucoup de potentiel, beaucoup de qualité. C’est un projet qui a beaucoup d’ouverture. C’est un partenariat très fécond. ENSUP est une structure privée et le 3FPT est une entité de l’Etat qui finance la formation privée des jeunes.»

CONTRAINTES LIEES A L’ACCES AU SIGNAL AVEC LA TNT : Amadou Ablaye Diop reconnaît et s’explique

L’inaccessibilité de la TNT reste un problème majeur pour beaucoup de Sénégalais. Amadou Ablaye Diop, Directeur général de TDS.SA, le reconnait, et apporte des explications. «C’est déjà lié à la couverture parce qu’à la base, quand j’ai récupéré ce projet en 2014, et de 2014 à 2018, nous étions sur 6 sites et de 2018 à 2021 nous sommes à peu près sur une vingtaine de sites. La question liée à l’accès au signal est un problème majeur et on ne peut pas faire la TNT sans garantir l’accès aux populations sur l’ensemble du territoire national. Après, il y a la question liée à la qualité de service. Et dans tout projet, il y a un groupe d’apprentissage, c’est à la première génération des décodeurs qui nous à permis d’éprouver la technologie et de voir quoi ajouter comme service, en valeur ajoutée. Donc, on espère cette fois que l’accès à la TNT soit formidable pour les populations».

Alhouseyny DJIGO (Stagiaire sudonline.sn)
Roger
Author: Roger